Les produits allégés : sains ?

D’après la définition réglementaire, pour bénéficier de la mention « allégé », un produit doit être réduit de 25 % minimum d’un apport (lipides ou calories…) comparé au produit de base. Deux impératifs : il doit avoir un produit référent – ou de base – et l’allègement doit concerné un apport déterminé (allégé en graisses, en sucres…). L’emballage du produit précise obligatoirement la nature de l’allègement ainsi que le pourcentage de réduction.

0pourcent1

Exemple : Le camembert Président allégé de 28 % en matières grasses.

Les produits allégés ne doivent pas mentionner de propriété spécifique (amaigrissement, régime particulier…) car aucune étude n’a démontré que ces aliments pouvaient jouer un rôle dans le cadre d’une perte de poids.

Cependant, contrairement à ces produits très encadrés par la législation, de nombreux autres se présentent sous diverses appellations non réglementées :

– « light » : cette qualification devenue courante concerne surtout les produits dont le sucre a été remplacé par des édulcorants de synthèse – je ne cite plus le célèbre « Coca-cola Light ».

– « léger » s’appliquant sur de nombreux produits sans réglementation définie.

D’autres avancent les fameux 0 % de matières grasses ou de sucres.

Mais que contiennent réellement ces produits ?

Alléger un aliment représente un sacré défi pour l’industrie agro-alimentaire. L’aliment perd en saveurs mais aussi en capacité de conservation.

images (1)

Prenons pour exemple une célèbre mayonnaise (dont je ne citerai pas la marque) ; voici un tableau résumant ses apports et les additifs (nom et numéro) contenus dans la version originale de cette mayonnaise ainsi que dans sa version « légère » :

Mayonnaise

Légère

Kcal / 100g

670

280

Protéines / 100g

1,5g

0,9g

Lipides / 100g

73g

27g soit – 63 % que la version originale

Glucides / 100g

2,5g

7g soit + 180 %

E14XX Amidon modifié

Présent

Présent

E415 Gomme xanthane

Absent

Présent

E334 Acide L-tartrique

Absent

Présent

E200 Acide sorbique

Absent

Présent

E392 Extrait de romarin

Absent

Présent

E160c Extrait de paprika

Présent

Présent

Les additifs inscrits en vert sont considérés comme non nocifs.

Ceux en orange sont controversés. Le E415 est un épaississant et gélifiant souvent considéré comme inoffensif mais il pourrait provoquer des crises d’asthme, des réactions cutanées et des allergies respiratoires. La famille des E14XX (du E1404 au E1451) correspond aux amidons modifiés. Épaississants et stabilisants, ces additifs sont, eux aussi, souvent considérés comme inoffensifs mais suspectés d’être responsables de diarrhées, troubles digestifs et dans certains cas extrêmes, de dépôts de calcaire dans les reins et le bassin.

Enfin, le E200, additif de la catégorie des conservateurs, noté en rouge, est à éviter car il pourrait perturber les systèmes enzymatiques dans le corps humain et engendrer ainsi de nombreux problèmes de santé.

images

Autre exemple : la crème fraîche d’une marque connue :

Crème entière 30 %

Spécialité laitière 4 %

Kcal / 100g

292

78

Protéines / 100g

2,3g

3,1g (+ 35%)

Lipides / 100g

30g

4,3g (- 86%)

Glucides / 100g

3,2g

6,5g (+100%)

Sel / 100g

0,08g

0,13g (+63%)

Composition

Crème entière 30 % de matières grasses stérilisée UHT, crème de lait de Normandie, émulsifiant : E471, E472b, stabilisants : carraghénanes (E407)

Spécialité laitière 4 % de matières grasses stérilisée UHT, lait écrémé, crème de lait (10%), amidon modifié (E14XX), stabilisants : E407, E440, E460, E466, émulsifiant : E471

N.B. en-dessous de 30% de matières grasses, une crème ne peut plus bénéficier de cette appellation, d’où le nom de « spécialité laitière ».

Le code couleur est le même que pour le tableau précédent.

Nul besoin de reparler de l’amidon modifié.

Le E471 et le E472b auraient des effets mutagènes (= provoque des mutations au niveau de l’ADN, ce qui est la base idéale pour un cancer), tératogènes (= engendre des malformations) ainsi que sur les organes reproducteurs. Des études approfondies sur cette famille d’additifs et leurs effets sont prévues par la FDA (Food and Drug Administration, comprenez l’agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques). Le E407, quant à lui, serait responsable d’ulcères dans le gros intestin mais également d’allergies, affaiblissant le système immunitaire et favorisant la formation de tumeurs cancéreuses dans les intestins. Enfin le E460 et le E466 seraient des facteurs de risques dans l’apparition de cancers.

code-additif

A travers ces deux exemples concrets, vous pouvez constater que pour alléger les produits en matières grasses, il est nécessaire d’augmenter leur teneur en glucides pour que l’aliment reste agréable en bouche. De plus, l’ajout d’additifs plus ou moins dangereux est souvent incontournable afin de garantir une texture savoureuse et une conservation optimale.

Ainsi, ces aliments, en plus de n’avoir aucune propriété amaigrissante reconnue, pourraient avoir des impacts négatifs sur notre santé.

Alors, pourquoi pas le bio ?

Là aussi, il vous faut rester vigilent concernant la composition des produits.

J’utilisais moi-même beaucoup de crèmes végétales bio pour remplacer les crèmes fraîches. Pour la rédaction de cet article, je me suis penchée avec plus d’attention sur leur composition. Je n’avais jamais réagi en lisant « farine de graines de caroube » (E410) ou « gomme de guar » (E412) ou encore « gomme de xanthane » (E415) car j’étais persuadée qu’il s’agissait là d’ingrédients parfaitement naturels et inoffensifs. Bien qu’autorisés dans les produits issus de l’agriculture biologique, ces additifs sont classés orange. Voici les effets secondaires qu’ils seraient susceptibles d’engendrer :

– E410 & E415 : crises d’asthmes, réactions cutanées, allergies respiratoires.

– E412 : allergies, nausées, flatulences, crampes abdominales, eczéma, mauvaise assimilation des minéraux et vitamines.

Une collègue m’a alors parlé de la crème fraîche de lait de brebis. La composition est très simple : crème de lait de brebis et ferments lactiques. Je n’en ai trouvé qu’en magasin d’alimentation biologique. Seul inconvénient, ce produit a un coût non négligeable : 2,50€ les 20cl en moyenne.

Mon conseil est donc : Consommez ses produits avec précautions et de façon ponctuelle, par contre, surveillez la liste des ingrédients et préférez les aliments non allégés mais sains tout en veillant à la quantité consommée.

Pour ma part, je n’ai pas cessé ma consommation de crèmes végétales bio, toutefois, j’en consomme beaucoup moins.

Gardez en tête qu’en consommant de façon éclairée, vous investissez dans votre santé !

La santé commence dans l’assiette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s