L’alimentation en conscience

Êtes-vous conscient(e) quand vous mangez ? Drôle de question ! Vous allez me répondre que vous avez les yeux grands ouverts quand vous êtes à table, alors que bien évidemment vous êtes conscient(e) !

Du coup, je me dois de repréciser ma question : êtes-vous concentré(e) sur votre assiette, votre corps, vos sensations quand vous mangez ? Vous ne le savez peut-être pas mais tout cela est partie intégrante d’un repas sain.

A chaque bouchée, l’estomac ne fait pas que se remplir. Il analyse l’aliment, en étroite collaboration avec votre cerveau, afin « d’évaluer » cet apport alimentaire et permettre la satiété, c’est-à-dire le signal vous indiquant que vous n’avez plus faim. Cela nécessite du temps et l’écoute de son corps – parcours initiatique que je mène avec vous en consultation.

Pour que vous compreniez mieux, faisons une mise en situation dans laquelle je fais volontairement l’impasse sur la préparation du repas et le contenu de l’assiette. La prise de conscience que je souhaite déclencher chez vous à travers cet article est basée sur le contexte et l’environnement du repas. Évidemment le contenu de l’assiette et la façon dont il est cuisiné ont leur importance mais pour cela vous pouvez vous référer à mes autres articles.

Tout d’abord, quand vous vous mettez à table, est-ce parce que c’est l’heure de manger ou parce que votre corps a réellement faim ? Savez-vous dissocier la faim (besoin du corps de se nourrir) et l’envie (pulsion de l’esprit de se faire plaisir) ? Se nourrir sans faim, sans que le corps en ait besoin, a peu de répercussions sur le corps quand il s’agit de petites quantités ; mais en grandes quantités, ce sont des petits kilos superflus qui vont s’accumuler.

Poursuivons l’exemple. Vous avez faim donc vous passez à table. Dans quel environnement allez-vous prendre votre repas ? Devant la télévision, un livre ? Seul(e), accompagné(e) ? Les sources de divertissement pendant un repas vont parasiter votre cerveau et l’empêcher de se concentrer sur l’évolution de la satiété. En effet, votre esprit, occupé par les jeux télévisés par exemple, va mettre plus de temps pour « traiter l’information » concernant la satiété et en faire part à l’estomac. Pendant ce laps de temps, ce que vous aurez ingéré et dont votre corps n’a pas besoin dans l’immédiat, va être stocké. Cette communication corps-esprit demande du temps. C’est pourquoi, effectuer un repas en minimum 20 minutes est idéal.

Ensuite, avant même la première bouchée, appréciez les odeurs, les couleurs du plat. La présentation est importante. La satiété passe également par le plaisir des sens : la vue d’une belle assiette, l’odeur d’un bon plat, le goût, la texture (croquant, fondant…). Tout cela participe à l’appréciation du repas. En étant comblé par nos sens, nous nous contentons de quantités moins importantes (pour exemple les plats dans les restaurants gastronomiques).

Une fois toutes ces étapes franchies, vous pouvez porter à vos lèvres la première bouchée de votre repas. Qu’est-ce que cela déclenche dans votre corps, votre esprit ? Du plaisir, de la culpabilité, de l’apaisement… ? Posez votre fourchette et prenez le temps de mastiquer. La digestion commence dans la bouche par l’action de la salive. Si vous souhaitez éviter les ballonnements, mélangez bien les aliments à votre salive. L’idéal serait de mastiquer 30 fois chaque bouchée. Mais commençons par 20 fois, c’est déjà très bien. Appréciez ce travail qu’effectue votre mâchoire, vos dents et puis déglutissez. Sentez-vous le parcours qu’effectue ce bol alimentaire dans votre corps ? Reprenez votre fourchette et poursuivez ainsi le repas, jusqu’à ce que vous n’ayez plus faim.

Il en reste dans l’assiette mais vous n’avez plus faim, et comme vous n’aimez pas gaspiller – « Avec tous ces gens qui meurent de faim, je ne vais pas jeter de la nourriture » – vous allez naturellement finir votre assiette. Et cela, c’est une erreur ! Cet excédent alimentaire va être directement stocké dans votre ventre, vos fesses, vos cuisses ; et la fin du repas va être douloureuse car lorsque le palier de la satiété est atteint, on arrive au rassasiement et là c’est le « trop plein » de l’estomac accompagné de nausées, ballonnements, troubles digestifs… Donc, non ! Votre corps n’est pas une poubelle ! Si vous n’avez plus faim et qu’il en reste, réservez le surplus pour un prochain repas tout simplement. Pour vous aider à déculpabiliser, sachez que dans le monde actuellement, il y a plus de personnes qui meurent de trop manger que de personnes qui meurent de ne pas assez manger.

Voilà, le repas est fini. Vous avez pris le temps de savourer ce repas, d’en apprécier chaque bouchée et vous avez écouté ce que cela déclenchait dans votre corps. En étant attentif(ve) à tous ces détails, vous avez entendu le signal de satiété à temps avant de tomber dans le rassasiement. Il y a de grandes chances que ce mode de fonctionnement vous fasse perdre naturellement du poids, sans frustration, sans restriction car vous serez pleinement comblé(e) de ce repas.

Voilà ce que l’on appelle manger en conscience.

Si cela vous effraie de mettre en place ces conseils à chaque repas, commencez tout d’abord par les appliquer une à deux fois par semaine. Vous verrez qu’avec le temps, ces petites astuces deviendront des habitudes et vous vous épanouirez à chaque repas en mangeant sans culpabiliser !

A vos fourchettes !

3 réflexions sur « L’alimentation en conscience »

    1. C’est bien d’avoir conscience de cette notion de gourmandise. C’est déjà un grand pas de savoir dissocier « faim » et « envie ». On a tout de même le droit de se faire plaisir en mangeant par envie, mais il faut savoir se poser, savourer l’aliment… Par exemple pour un carré de chocolat, s’asseoir, fermer les yeux, le mettre à la bouche et le laisser fondre pour bien s’imprégner de chaque saveur. Après 2-3 carrés parfois même après le premier, vous n’aurez plus envie d’en manger d’autre car vous serez comblée gustativement parlant. A tester du coup 😉 n’hésitez pas à m’en reparler !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s