Petit-déjeuner : et si on brunchait ?

La question qui revient le plus souvent lors des consultations diététiques est celle du petit-déjeuner. Est-ce un repas si important ? Est-ce grave de ne pas manger le matin ? Doit-on se forcer à manger ? Quels aliments prendre à ce petit-déjeuner ?

                Ma première réponse est : si vous n’avez pas faim, pourquoi manger ? Quand le corps ne vous sollicite pas pour être alimenté, c’est qu’il n’en a pas besoin. Et manger sans faim – sans fin ! – est le meilleur moyen de prendre du poids. Si vous n’avez pas faim le matin, c’est peut-être parce que vous mangez tard le soir ou que ce dîner est copieux. Du coup, votre corps a besoin de temps pour assimiler intégralement ce repas. Ce qui explique que le matin de bonne heure vous n’ayez pas faim. Parfois la faim se fait sentir plus tard, vers 10h ou 11h. C’est donc à ce moment-là que votre organisme a besoin de manger et qu’il faudrait prendre votre petit-déjeuner. Ou si vous ne le pouvez pas, attendre le repas de midi. Ou prendre un en-cas de qualité (oléagineux, fruits, fruits secs…).

                Le petit-déjeuner français !

                En France, notre culture et les habitudes héritées de nos familles nous incitent à nous tourner vers un petit-déjeuner sucré : produit laitier, pain blanc – beurre – confiture ou céréales, jus d’orange (quand ce ne sont pas les viennoiseries). Occasionnellement, ce petit-déjeuner est plaisant et permet de satisfaire nos papilles mais occasionnellement seulement car il est malheureusement très inadapté pour le bon réveil et le fonctionnement de notre organisme.

                Le pain blanc, la confiture, les céréales (dont on sous-estime très souvent la quantité de sucre ajouté) et le jus d’orange ont un index glycémique élevé. C’est-à-dire qu’ils élèvent fortement notre taux de sucre dans le sang. Sur le moment, vous vous sentez bien, vous avez un regain d’énergie. Autant dire que vous êtes prêt à affronter la journée ! Mais dans votre corps, l’effet est différent. Cette hausse rapide de la glycémie déclenche une sécrétion d’insuline en grande quantité. Le rôle de cette hormone est de ramener la glycémie à un taux normal. Et pour cela, votre organisme va être sollicité : notamment le pancréas (production d’insuline) et le foie (stockage d’une partie des glucides et transformation des autres en triglycérides pour les stocker dans le tissu graisseux – fesses cuisses hanches ventre, là où on n’en veut pas en fait). La conséquence suivant va être l’hypoglycémie : une chute rapide du taux de sucre dans le sang (avec fatigue, difficultés de concentration…). Pour pallier cela, nous allons naturellement manger de nouveau (même si nous n’avons pas faim) ne serait-ce que pour nous « re-sucrer » en nous tournant vers des aliments sucrés.

                Ce cercle infernal hyper-hypoglycémie fatigue le corps, l’incite à stocker (donc à prendre du poids), peut être responsable de l’apparition d’un diabète à terme et surtout entretient notre attirance pour les aliments riches en glucides et/ou sucrés. On suspecte aussi l’alimentation riche en aliments à fort IG d’être responsable de : maladies cardio-vasculaires, certains cancers (cf https://www.lanutrition.fr/les-news/regime-a-index-glycemique-eleve–les-risques-pour-la-sante-confirmes).

                Je n’ai pas abordé l’épineux sujet du lait et des produits laitiers. Je vous laisse vous faire votre propre opinion via cet article très bien rédigé et auquel je ne vois rien à ajouter : https://www.vitaliseurdemarion.fr/officiel/le-mag-de-marion/marion-vous-dit-tout/les-produits-laitiers-nous-fatiguent/

Ce qui nous amène à la question suivante : que manger ?

Le petit-déjeuner n’est ni plus, ni moins qu’un repas comme un autre dans la journée. De plus, le matin, nous avons besoin de protéines pour stimuler la fabrication de cortisol, hormone qui accompagne notre organisme toute la journée.

Œuf (de préférence à la coque), jambon blanc, viande blanche ou bien poisson (sardine, maquereau ou hareng) pour les plus audacieux ! Et en accompagnement : un avocat, une salade verte ou un autre légume (bâtonnets de carotte ou concombre à tremper dans le jaune d’œuf par exemple). Pour les nostalgique du goût sucré, vous pouvez faire le choix de la banane à accommoder en crème Budwig (dont vous trouverez la recette originale via ce lien : https://www.kousmine.fr/la-creme-budwig/) ou Miam-ô-fruit (suivez le lien pour la recette : https://www.bainsderivatifs.fr/portfolio-item/miam-o-fruit/#toggle-id-1) ! Pensez à la matière grasse de qualité : huile de colza ou de noix de première pression extraite à froid pour l’assaisonnement ou bien du beurre cru. Les oléagineux et fruits secs sont également les bienvenus. Surprenez-vous et inventez votre petit-déjeuner salé !

En fait, un petit-déjeuner qui répond aux besoins de notre corps et le respecte tient du Brunch !

Alors à vos fourchette et à vos assiettes pour un #bienêtredansvotreassiette !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s